vos commentaires

Mes textes sont faits de mots qui jalonnent un chemin jusqu'à vous et vos commentaires sont les fleurs qui le bordent. Plantez à votre guise, bonne ou mauvaise herbe, je ne rase rien, mais j'apprends de la nature ... humaine.
Vos commentaires sont une empreinte de vos pensées...

23 juil. 2017

Grotesque ou Blogueste?

Petit bilan des dix mois



Avec mes longs doigts, lorsque je compte les mois, cela en fait dix!
Dix mois de petits délires "bloguestes" depuis l'ouverture du blog Viewetmoi.fr. Dont, je vous l'accorde, ces deux derniers mois avec une activité moindre.
Un blog que j'ai créé pour me changer les idées comme d'autres, probablement par passions éphémères dont je suis si souvent victime.

Pour la petite histoire, il en faut bien une, il faut savoir que mon trip précédent était l'apprentissage de la guitare en autodidacte. Aujourd'hui encore je ne saurais dire le nombre de mauvais réflexes que j'ai pu accumuler en cinq ans de grat solitaire, mais tout est affaire de satisfaction personnelle. Ces petits moments de plaisir intenses qui vous traversent, brièvement, pour vous élever moralement là où règne la lumière. Là où réside l'un des check-point de notre poursuite, de notre quête vers le bonheur.
Check-point au ravitaillement en séquence euphorisante. Après c'est good trip or bad trip et une dose d'enfer parfois en redescendant.

Au moins je peux me targuer d'une solide base en solfège, contrairement à mon Fa majeur qui a l'air plus fébrile que solide lorsque mon index se tortille douloureusement sur la première frette (Bon c'est vrai, je le tiens, mais en rythmique c'est chaotique!)

Avant cet épisode musical garni de touffes de cheveux provenant de multiples arrachages de cheveux frénétiques, je tenais un blog. A l'époque en deux mille dix j'étais anti réseaux sociaux (Non, je ne vivais pas dans un village hippies en Corrèze, pourquoi ? ), donc pas de face de bouc ou d'oiseau moqueur pour ma part. Ce qui donnait à mon blog un air de bouteille à la mer... sans la mer. Même pas un petit filet d'eau de réseau à la noix, que dalle.
Semblable à une bouteille, en pleine terre, question passage c'était misère.

Avec Viewetmoi.fr, ma bouteille (A lire sans modération) est dorénavant à bon port. Partie de nulle part, sans structure réfléchie, sans projection réelle sur ce que je visais, ce que j'aurais pu vouloir atteindre avec mon blog. Si ce n'est un plaisir personnel, ça coule de source (Avec toute cette flotte)

De petites balades en petits délires, des rencontres inattendues ont jalonné le parcours qui se dessinait sous mes pas dans la capitale.
De nouvelles en romans j'ai découvert le "microcosme" (Comme j'aime le nommer) de l'autoédition (Avec son micro climat d'humeurs) où de très bonnes rencontres (virtuelles) ont eu lieu. (C'est chiant trop de parenthèses, non?)
Des coups de cœur littéraires, qui ont donné vie à une rubrique "roman", qui elle-même à générer une rubrique "interview". Séduit par la personnalité de quelques auteur(e)s, j'ai voulu partager avec vous leurs univers à travers des "Entreview".
Et incontestablement je prends du plaisir à modeler, parfois sans cohérence, mon blog.

Souvent accompagné dans mes tentatives d'essais (Avec ce solide-vieux- Rebel xsi, accroches toi mimi en définition tu pleures. Un peu comme un vieux diesel c'est en pause longue qu'il va surprendre, à condition de choisir ses lieux, bref!) photographique, Loulou et Lolita mes deux ados (Non ce n'est pas leurs vrais prénoms je l'ai déjà dit en septembre, suivez un peu!) ont subi les p'tits trips de papa durant trois saisons. Il m'est d'avis que les crêpes au chocolat du quartier de Saint-Michel y sont pour beaucoup dans l'apparente motivation qui les entraîne dans mon sillage souvent nocturne.

Je parle de belles rencontres, de coup de cœur, lesquelles me direz-vous? (Pensant que je vais vous citer sans doute, car la plupart de mes coups de cœurs me suivent encore. Oui pas tous à ce jour. Et je sais, j'abuse trop des produits du jardin mais dans le maelstrom de mes pensées je me noie parfois)
Celles qui, de leur reliefs animés, ont piqué ma curiosité et susciter l'envie d'une interaction par le biais du blog, sous forme d'articles, chroniques, interviews ou soutiens dans certains de leurs messages.
Intérêt attisé par leurs créations. Littéraires, plastiques, photographique, scénographique, les différentes passions qui animent ces artistes ou auteur(e)s avec lesquels j'ai échangé au fil des mois.
En citer à travers une liste non exhaustive reviendrait à en oublier qui ne méritent nullement ce sort. Je m'abstiendrais donc, mais m'incline d'une courbette théâtrale à l'attention de toutes celles et ceux qui à un moment ou un autre de ces dix mois ont laissé une ou flot d'empreintes sur mes propositions de vous divertir à travers mes délires, mes coup de blues, parfois ma colère et bien entendu mes coups de cœurs. Un énorme merci à toutes et à tous pour ces empreintes, sous forme de likes, d'avis, d'encouragements, de soutiens, de partages, de franchise lorsque cela s'imposait et de cadeaux qui m'ont ému auxquels je ne m'attendais pas.
Je garde ma première mini fierté en tête, qui aura été l'empreinte du ministère de la culture et de la communication, lorsqu'ils mirent quelques mots au sujet de mon blog, sur leur facebook. A la suite de mon article sur l'exposition "les agents ont du talent".

Bon, avec ces remerciements, cet article à l'air d'un dépôt de bilan plutôt qu'un simple bilan. Eh bien pas du tout. Même avec une chute vertigineuse d'activité toutes ces dernières semaines en terme de publication, je reste là. Vous savez que je suis un simple mortel et pas un putain de blogueur mortel, mec lambda qui s'amuse, se défoule.
J'ai donc eu trop à faire dans le réel pour m'occuper de mon virtuel. Et si le manque de motivation est venu combler ces instants où j'aurais eu l'occasion d'écrire parfois, ce n'est pas pour autant un signe d'abandon.
Loin de me sentir blogueur ou bien chroniqueur littéraire, je re-signe pour des Conneries à Durées Illimitées.
Toujours avide de nouveautés, pris dans un perpétuel tourbillon d'envies, de découvertes, d'expérimentations. Valse d'activités plus ou moins éphémères où j'aurais tendance à me perdre, probablement par manque de méthode (déjà petit je ne rangeais que peu ma chambre je crois).
Mais l'essentiel étant de prendre du plaisir j'évite de m'auto-soûler avec trop de phases qui me gonflent parfois sur le terrain ou le papier.
C'est le principe de l'électron libre, ne se pliant à aucune règle. Je suis mes désirs.
A l'instar de ma pluralité sentimentale, j'aime la pluralité passionnelle également.
Éternel insatisfait sans doute, une fois l'euphorie d'un article ou d'une photo publiée sur le blog ou autre support virtuel, mon jugement sur le sujet prend une pente plus ou moins rationnelle, plus ou moins physiquement possible avec un pourcentage de pente descendante atteignant les cent quatre-vingt degrés. Ce qui correspond à une chute libre mentale. J'aurais pu faire mieux, je dois faire mieux ou différent.
Processus mental qui m'entraîne vers de nouvelles expérimentations, à la poursuite du plaisir cérébral. Ainsi donc, face à la découverte de créations qui m'interpellent, mêlés au fruit de mes délires, de ma vision, je vais continuer à participer au réchauffement planétaire et à sa pollution en sollicitant un peu de jus à nos centrales nucléaire et d'activités aux serveurs qui hébergent mes supports web.

Alors, Jean-Louis Aubert était il visionnaire lorsqu'il chantait:
"Puisque les révolutions, se font maintenant à la maison..."







4 commentaires:

  1. C'est moi qui doit encore te remercier et t'encourager a continuer...te lire un sourire au coin des levres.ou bien..flaner dans Paris grace a tes photos...un souffle de liberté et de poesie...Bravo Bruno ...❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton soutien et tes mots qui je l'avoue me font énormément plaisir et me filent la pêche à chaque fois ! Ta bonne humeur est contagieuse, j'adore !😉

      Supprimer
    2. Ras le bol cela fait 3 fois que je tente de te repondre..en résumé la fille disait etre nulle et paumer ses messages ..qu elle sen sortirait mieux avec un pigeon méssagé ou des signaux de fumée...
      Qu elle est fan de tes experimentations et de tes passions ..et elle finissait en disant Hardi petit ..vivement la suite ..
      FIN
      Signé
      La fille pas douée mais de bonne volonté..��
      Tout ça pour ça�� me diras tu ???

      Supprimer
    3. Je repondrais: Tout ça me touche.
      Mille merci 😙

      Supprimer

C'est ici que cela se passe...