vos commentaires

Mes textes sont faits de mots qui jalonnent un chemin jusqu'à vous et vos commentaires sont les fleurs qui le bordent. Plantez à votre guise, bonne ou mauvaise herbe, je ne rase rien, mais j'apprends de la nature ... humaine.
Vos commentaires sont une empreinte de vos pensées...

31 mai 2017

Une romance Coup de Cœur?

"Le Cœur à l'envers mais la tête à l'endroit" de Isabelle Rochemaure





Le cœur à l'envers mais la tête à l'endroit m'a été envoyé par son auteure Isabelle Rochemaure après que nous ayons échangé sur les réseaux sociaux durant quelques temps.
Femme très sympathique à travers ses échanges, ne se prenant visiblement pas la tête (ni même la grosse tête) et l'ayant visiblement à l'endroit si je m'en réfère au titre, elle semblait la candidate idéale pour rejoindre" la liste" de ceux que je classe "gens normaux" dans mes "amis" de "réseaux".

Le titre indiquant également que pour le cœur il n'en était pas de même, bien au contraire et connaissant mon attirance pour les romances (ouais mais pas beaucoup d'affilés, y'a trop de daube mielleuse qui vire au mièvre en romance littéraire au point  de vous filer des nausées si vous entendez le générique du Titanic dans  les 24h après la lecture, cherchez pas, c'est le mal de mer-de) j'ai plongé!


Alors amoureuses, amoureux des romances, j'ai pour vous votre pitance.
Isabelle m'avait prévenu qu'elle était assez (passionnément après lecture) fleur bleue, effectivement le roman commence avec un champ, y'a pas qu'une fleur, j'en avais pleins les pieds, pleins les mirettes, pleins la tête.

Je vous livre le résumé de l'auteure 

La passion enchaîne, l'amour libère...Chanelle a la tête à l'endroit mais elle rêve pourtant, comme des milliers de gens, de vivre un amour absolu.
Le retour fracassant de Thomas va mettre son cœur à l'envers et bouleverser sa vie... trop tranquille.
Vingt ans plus tôt, ils se sont aimés passionnément et ce premier grand amour lui a laissé des traces indélébiles.
Aujourd'hui, la tentation est grande, le magnétisme certain. L'attirance, elle, est irrésistible.

Débute alors pour Chanelle un véritable voyage initiatique où passion et raison s'entrechoquent. Doit-elle laisser parler son cœur et suivre son infaillible intuition au risque de perdre son âme ou rompre définitivement avec son passé, sans possibilité de retour ?



Ce n'est pas précisé, mais Chanelle est mère de famille, package gosses, mari inclus.
Vous aurez donc compris que deux plus un ça fait un éventuel adultère. (Vous l'aviez probablement deviné d'une autre manière je sais, genre: "eh c'est un bouquin où il va leur manquer une combi en latex le soir", non plus? Dieu que vous êtes compliqués! J’abandonne) Bon je vous préviens tout de suite ce n’est pas un bouquin "sur" l'adultère, l'auteure ne lance pas le débat et Thierry Ardisson ne va pas débarquer en demandant si "sucer c'est tromper", alors restez dans les rails, c'est une romance.
Mon ressentie est fragmenté en trois parties, étonnamment.

Une première partie, comprise entre les pages 9 et 39 (je suis grave précis)
Une seconde partie, le cœur, le noyau, le joyau, car vous le savez maintenant, j'ai tendance à m'arrêter sur ma vision d'une caractéristique du roman pour écrire mon ressentie sur celui-ci.
Et une troisième partie, l'histoire, surtout la fin! Ah c'te fin.

Vous ai-je dit pour les fleurs bleues? Oui il me semble. Et pour sa corrélation avec la première partie? C'est lié. Durant celle-ci une petite présentation de la nostalgie qui habite l'héroïne nous donne le ton. Et la couleur, devinez, oui, fleur bleue (bon j'arrête avec ces fleurs)
Flash-back sur un Amour de jeunesse, en bonne place, pour débuter le roman.

Chanelle s'émeut de la moindre parcelle du passé qui se rattache à des objets ou lieu de son quotidien.
En découle des premiers chapitres riche en détails, beaucoup de détails. Un parcours jalonné de détails qui sur le coup (ou sous le coup) de la lecture perturbe un peu car l'impression d'une écriture scolaire s’immisce. Et ça fait peur, on se dit si ça dure, ça va pas faire un pli!

Ce n'est qu'une impression fort heureusement. L'insistance sur ces fameux détails que je jugeais écrits sans style et sans intérêt sont des briques en réalité.
Les souvenirs s'accumulent, forment une histoire et retracent cet amour de jeunesse avec un certain Thomas.
Brique par brique, le spectre de leur intimité passé se forme. L'héroïne finira subrepticement par se lamenter face au mur du passé.
Cette partie mielleuse d'une idylle au goût suranné plante le décor.
Une mère de famille encore croque d'un amour passé. Inévitablement un contraste se dessine avec sa vie quotidienne aux côtés de son époux.
Bon tout ça c'est bien beau, mais perso entre mielleux et mièvre ça bascule vite.
C'est ainsi que cette partie a pris son relief dans ma vision du roman.

Mais également, entre le mièvre et le joyau ça bascule vite avec Isabelle Rochemaure.

Vous savez cette page 39 dont je vous parlais, elle tranche avec la nostalgie qui colle à la mémoire de Chanelle durant le début et avec ce ton monocorde "tout était beau, ohhh!".
La nostalgie devient fantasme et là... c'est le drame! Non je déconne, là tout bascule. Nous pénétrons dans cette partie que j'ai nommée "joyau" plus haut.
C'est la partie où Thomas est propulsé dans le présent, le quotidien de Chanelle.
Il devient donc objet de fantasme. Ne vous méprenez pas, c'est une quête du bonheur et non la recherche d'un adultère "sexuel".

Et ce n'est pas spoiler de dire que Thomas revient dans la vie de l'héroïne, je ne vous révélerais pas de quelle manière, intime ou amicale, régulière ou quand il a le temps, vous verrez bien si vous le lisez.
Mais il est de retour et c'est le bordel dans l'esprit de Chanelle, l'attirance, la passion, la raison, la culpabilité, la transformation physique, morale, le tumulte intérieur, les dommages extérieurs, les regrets, les remords, la petite mort!
Isabelle Rochemaure nous décortique tout cela, sans analyse, juste en narrant ce que Chanelle comme des millions de personnes, vivent lorsque la passion, le fantasme, le passé, viennent tirer sur le drap de leur vie conjugale.
Les incertitudes qui bousculent un homme ou une femme dans cette situation sont de la partie.

Voyez-vous, j'ai beaucoup aimé ce kaléidoscope d'émotions, tantôt tirant l’héroïne vers le haut happée par l'effervescence sentimentale qui agite et trouble son quotidien, tantôt la poussant vers la culpabilité du..."caprice" qui a fait agir ainsi, qui l'a guidé vers le fantasme d'un bonheur égoïste (pourtant le bonheur personnel n'est pas de l’égoïsme en toute franchise) mais ravageur pour son entourage. De vous à moi, je pense qu'il s'agit de pulsions dites "à long termes"... oups je m'égare, gare au gorille!
Donc! Ici est la partie que j'ai préférée, le reste n'étant sans doute qu'une écorce à mes yeux. Le noyau, le joyau, cela frise le coup de cœur, mais il faut serrer le mien pour cela. Au point qu'il s'emballe afin de tenter de se défaire de cette étreinte littéraire qui l'a mis à nu, ce ne fût donc pas à ce point avec ce roman.
Mais je le redis, il frise le coup de cœur à mes yeux pour la véracité des émotions et réflexions d'Isabelle à travers la poupée... de papier (pour le coup) qu'est Chanelle.

La vie avec son mari est racontée par bribes, le vernis d'une vie bien rangée s'écaille peu à peu. Révélant les prémices de fissures conjugales qui pourraient fragiliser l'ensemble... ou pas, la suite dans le roman. Eh ouais, j'avais envie de vous la faire comme ça!

Pour ce qui est de la fameuse troisième partie, qui inclut la fin, il s’agit de l'histoire, de la manière dont Thomas agit et la finalité du roman, j'aurais aimé le contraire. Je ne vous dirais pas pourquoi, afin de ne pas vous spoiler la fin.

Alors à qui s'adresse ce livre? A toutes celles et ceux qui sont adeptes des romances, qui veulent lire une histoire fraîche sur leur terrasse au soleil, tout comme moi je l'ai fait avec "Le cœur à l'envers mais la tête à l'endroit". Aussi à celles et ceux qui ont trompé leur conjoint(e) ou qui le/la trompe en ce moment même (pas en me lisant allons! oh vous me flattez.), comme ça, vous lui offrirez!

Merci encore à Isabelle Rochemaure de m'avoir fait parvenir ce très beau roman.

Pour accéder au roman, c'est par ici.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est ici que cela se passe...