vos commentaires

Mes textes sont faits de mots qui jalonnent un chemin jusqu'à vous et vos commentaires sont les fleurs qui le bordent. Plantez à votre guise, bonne ou mauvaise herbe, je ne rase rien, mais j'apprends de la nature ... humaine.
Vos commentaires sont une empreinte de vos pensées...

30 déc. 2016

Une romance cachée

"La Malédiction du Q" de Nico Sara


Chronique du roman érotique "la malédiction du Q" Nico Sara

Ah l'érotisme littéraire! Quel formidable jardin où poussent les fruits portés par les branches de la créativité de ses auteur(e)s.
Vous ayant déjà offert un bref aperçu de ma vision, ma perception de l'univers livresque érotique, je vais tenter de rester dans les rails de cette chronique dédié à "La malédiction du Q", sans m'étaler (me perdre) dans des comparaisons de styles littéraires réservés aux adultes (c'était pour pas écrire "érotique" deux fois de suite, bah c'est mort)
Roman publié en auto-édition, écrit par Nico Sara, une auteure très pétillante, croisé sur réseau social et avec qui j'ai eu le plaisir de converser.


Pour la petite histoire, il en faut bien une !(c'est un rituel dorénavant cette phrase) 
Lorsque de mes doigts fins, j'ai délicatement glissé de la couverture à la première page numérique du roman cela faisait bien trois ans que je ne m'étais pas plongé dans une lecture pour public averti.
Le choix n'étant pas anodin ni hasardeux, mais résultant d'échanges avec Nico Sara. Séduis (entendons-nous) par sa personnalité, l'envie de découvrir ses écrits m'a piqué puis démangé très sérieusement.

Je me suis plongé dans "La malédiction du Q" comme on se plonge dans un bain moussant chaud avec l'envie brûlante de se détendre et de laisser son esprit vagabonder vers les douceurs sucrés de l'intimité.
Mais avec Nico Sara on ne vagabonde pas, on s'évade littéralement !
L'auteure nous invite à suivre "Elle", c'est ainsi que se nomme l’héroïne, dans ses aventures romantiques ou sexuelles. Car c'est là le drame "existentiel" et "charnel" de Elle (j'adore le prénom donné à ce personnage) connaître le plaisir sans l'amour ou bien l'amour sans épisodes orgasmiques, traduisant ce fatalisme par, la malédiction du Q.
Elle, transforme donc ce drame en quête du bonheur, réussir à conjurer cette malédiction du cul et enfin connaître l'amour couplé au plaisir physique d'un rapport sexuel. Y parviendra t-elle ?

C'est donc avec ce tableau que je me suis mis bien au chaud dans mon bain d'érotisme Pages après pages, douceurs après douceurs, issus des lignes de corps entremêlés, matérialisés par le savoir faire de son auteure. 
Le fait très plaisant (complaisant ma préférence d'ailleurs en érotisme) fût de découvrir rapidement que ce roman n'est pas un déversoir de scènes lubriques traduit par un langage, une écriture, au vocabulaire cru et fade voir vulgaire.
Loin de là, car "La malédiction du Q" est en quelques sortes une romance qui intègre de l'érotisme. Et Nico Sara est une très bonne écrivaine vu de ma fenêtre.
Car l'histoire est racontée de façon très prenante et sans fausse note de composition. Avec une brochette de moralités masculine très variés et haute en couleur dans les comportements, côté humour féminin très sympathique. 
Une héroïne sublimement mise en valeur par sa personnalité, décrite et construite avec richesse par l'auteure.
C'est avec le sourire que l'on se délecte des scènes coquines. Mis en scène habilement et avec sensualité, les ébats des amants vous harponnent fatalement dans une zone érogène cérébrale et vous susurrent des pensées... propres à votre imagination pour le coup! 

Vous l'aurez compris, la malédiction du Q n'est pas un roman où le vice pervers et sadique est de la fête. Mais une belle histoire aux tableaux érotiques finement racontés avec douceur, issus de la personnalité de "Elle" (ou de l'auteure).
Ce roman m'a séduit au point qu'à deux reprises je l'ai ouvert par besoin de me replonger dans l'univers de Elle. Et pour être entièrement sincère, je dois vous avouer que la fin m'a émue, oui, c'est possible, même avec de la littérature érotique! Cela ne tient qu'à l'auteur(e)

Pour conclure: 

Pouvoir faire un bout de chemin dans l'univers feutré de Nico Sara est un plaisir que je compte bien réitérer rapidement pour cause de manque, camé de bonne lecture que je suis! 


Pour vous procurer ce roman, c'est par ici coquins et coquines...









4 commentaires:

  1. Chronique très poétique ! Ça donne envie... de le lire ! ��

    RépondreSupprimer
  2. Comment te dire ? ça fait plusieurs heures maintenant que j'ai pris connaissance de ta chronique et elle est si magnifique qu'elle m'a laissée sans voix (un comble pour la bavarde que je suis). Je suis honorée d'avoir pu provoquer ces émotions en toi, juste avec mes mots et sache que les tiens m'ont beaucoup émue. Merci

    RépondreSupprimer
  3. Chronique qui prend aux tripes...

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de le finir et j ai du mal à mettre des mots pour exprimer. Par conséquent oui j ai apprécié la finesse de l ecrit de Nico et aussi le fait qu elle a su très bien démontrer le mal être d Elle. C est tout en douceur qu on se plonge dans son univers et je suis d accord avec toi Bruno Nico a un sacré coup de plume

    RépondreSupprimer

C'est ici que cela se passe...