vos commentaires

Mes textes sont faits de mots qui jalonnent un chemin jusqu'à vous et vos commentaires sont les fleurs qui le bordent. Plantez à votre guise, bonne ou mauvaise herbe, je ne rase rien, mais j'apprends de la nature ... humaine.
Vos commentaires sont une empreinte de vos pensées...

17 oct. 2016

Une triste histoire de Cœur... brisé

"Le réparateur de cœurs brisés" de Laura D

Au risque de déplaire ( et cela n'engage que moi ) j'ai décidé ( après maintes réflexions ) de faire la chronique du "réparateur de cœurs brisés".
Prenant un réel plaisir à "rentrer" dans un livre, comme d'habitude je me jette "cœur" et âme  dans l'histoire, prêt à être bousculé au détour d'une phrase blanchit à la chaux de mots éclatants ou perturbants par leur éclat.
Bref, j'attend d'être surpris, conquis et projeté dans un théâtre de mots ou de maux que l'auteur(e) aura mis en scène.


Pourquoi cet inutile préambule à vos yeux? 
Car semblable au plaisir anticipé de manger un gâteau venant d'une boulangerie auquelle on a déjà goûté et dont on connais les mérites. Je me suis glissé dans mon deuxième roman de Laura D avec le même sourire que lorsque j'avais refermé  "d'un amour à l'autre". Du moins durant les premières pages avec la lecture de ce second roman !

Ainsi pour ne pas écrire mal à propos et ne pas blesser inutilement, je vais commencer par la fin ! ( en gros je me dégonfle quoi ! Mais je reste franc )

Alors "le réparateur de cœurs brisés", j'ai aimé, j'ai aimé l'aboutissement du roman, de l'histoire.

Laura D nous emmène sur un chemin aride, sec d'événements qui devraient transporter un lecteur ( du moins je parle pour moi ).
Deux âmes esseulées qui se rencontrent ( giflez moi moralement si je m'égare ou vous déplaît Laura, ce n'est que justice à mes propos sans doute ) au "bord du gouffre", semble t-il, car pour moi ce n'est pas clair au début ( il arrive "pas très vaillant" écrivez-vous ). Car à part une harassante mollesse agaçante, le réparateur n'a pas l'air si mal en point ( heureusement car il doit réparer ! ).

Au début du roman, Laura D  cite un passage de "la mécanique du cœur" ( que j'avais lu ) et on devine un coup de cœur de sa part, probablement très personnel. Sinon, sans cela, la pensée d'un mauvais plagiat détourné me serais venue à l'esprit en lisant son livre, mais non.

Alors pourquoi j'ai aimé et pourquoi je fracasse mine de rien ce roman ?
Car très rapidement j'ai trouvé l'écriture gnan-gnan, les dialogues barbants à l'eau de rose avec des 'mon colibri" par ci, "mon colibri" par là ! 
Une atonie dans l'écriture, dérangeante en comparaison de l'unique roman que j'avais lu de Laura D.
L'idylle était irritante et me faisait penser à l'agacement chanté par Anaïs Croze dans "Mon cœur mon amour". Effectivement pour moi  "le réparateur de cœurs brisés" dégouline d'amour, c'est beau mais c'est insupportable !
 Les dialogues, feutrés, mais trop à mon goût, m'ont fait penser à deux gamins qui se bécotent et que l'on  a envie de pousser dans un fossé pour ne plus les voir ( ouais ouais, c'est beau l'amour ).
Mais voilà ( prends ça dans la tronche Bruno ) Laura D n'est pas une fillette de dix ans qui écrit son journal intime ! Et ce roman est une histoire délicate en fait, où la douleur de l'héroïne ( ou de l'auteure ) se devait sans doute d'être raconté ainsi au début. 

L'histoire fait une spirale sur ( et non pas autour ) une cicatrice et je n'ai rien vu venir.
Donc Laura D sait où elle va en écrivant et fatalement vers la fin du roman j'ai pris ma claque. Le brouillard se lève de cet étrange "briseur de cœur" et de cette cicatrice. Le couperet tombe et on ( je ) comprends pourquoi ce chemin parcourut dans ce "calme" déconcertant et ce style, sans éclat à mes yeux, qui n'actionnait aucun des leviers de mon imaginaire. 
Car c'est le "style", la petite signature de Laura D, un roman qui se lit tout seul et qui vous fera cogiter pour un bon moment avec les dernières pages.

Pour conclure, arrivé au bout du chemin de l'histoire, c'est moi que Laura D a balancé dans le fossé pour que je médite sur une histoire... poignante. Et vous savez quoi ? Je vais laisser passer l'hiver et je le relirai, car il le mérite je pense.



Merci encore à Laura D de m'avoir fait parvenir ce beau roman, où j'ai confondu "précipitation de jugement" et "arrête de penser fini le d'abord".

Pour Vous faire plaisir et votre propre avis. ( obtenir le livre quoi ! )
Pour découvrir Laura D autrement ( non non c'est pas un truc sexuel, c'est son blog. Soyez sérieux un peu ! Car moi je le suis rarement.  )












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est ici que cela se passe...