vos commentaires

Mes textes sont faits de mots qui jalonnent un chemin jusqu'à vous et vos commentaires sont les fleurs qui le bordent. Plantez à votre guise, bonne ou mauvaise herbe, je ne rase rien, mais j'apprends de la nature ... humaine.
Vos commentaires sont une empreinte de vos pensées...

17 oct. 2016

Télé Réalité...

Telle est la réalité ?

photo credits fotolia pour article sur télé réalité
Credits Fotolia
Le jour où l'émission Loft Story a prit place aux cœurs de nos salons, nous n'avons rien vu venir ( et pourtant nous n'avons rien manqué ). Le gentil Steevy avec son bourriquet en peluche, la blonde aux lignes aiguisées par le fitness, Loana, le beau mec Jean-Edouard et j'en passe !

Tous ces sympathiques personnages auxquels chacun d'entre nous pouvait se référer, s'identifier dans un détail, un genre vestimentaire, un type de physique ou bien une façon d'agir avec les autres.
Nous n'avions pas encore cette addiction au voyeurisme ( avant le deuxième épisode ) télévisuel et pourtant une nouvelle ère venait de naître chez nous. L'abrutissement par la "télé réalité augmenté".
C'est à dire, vivre à travers plus con que soi des situations que l'on aimerait vivre sans en subir les conséquences le lendemain. Et se délecter des embrouilles et tensions générées par un huis clos bien scénarisé à souhait, bien ficelé et plus c'est gros, plus c'est beau !

C'est ainsi que quinze ans après, les émissions de télé réalité/truqué pullulent et polluent nos écrans qui étaient déjà encombrés... de merde, disons le.
Tous les thèmes y passent et pour compenser le manque de matière grise des participants... pantes... cul... cul, les prods veillent à mettre en scène leur corps plutôt que leur igorance ou les deux à la fois finalement !

Mais revenons à nos moutons ( les candidats ), le mot "réalité" est-il vraiment de circonstance ? En 2001 lorsque je regardais Loft Story j'avais vingt-six ans, Lolita en avait moins de dix et lorsque ma femme et moi allumions en speed la télévision pour voir ( fantasmer en quelques sortes, soyons honnête ) le nouvel épisode de Loft Story on se marrait innocemment en jouant les bons téléspectateurs voyeurs ( faites pas genre vous êtes offusqués ! c'est le principe de ces émissions )
Cela rassurait aussi, si si, juste en les écoutant déballer des mètres et des mètres de conneries aussi grosse que celle de les regarder, si si, c'est nous QUE je vise au subjonctif présent ( à ma sauce ),et passé, parce que l'on regardait.

Pour les téléspectateurs homme il y avait la très sexy Loana (pas vraiment sensuelle... mais B.... bien bien bien quoi! ) qui de bien entendu ( écrit dirons nous, par la prod ) s'était mise en couple ( juste une trentaine de minutes dans la piscine ) avec le beau Jean-Edouard, bien foutu de mémoire (désolé c'est pas lui que je regardais ).
Et l'homme qui par la suite a mût en un personnage de cire ( ou bien c'est un truc corporel qui vient de Laurent Ruquier même  ) Steevy, lui c'était pour ceux qui ne se classaient ni chez le hommes ni chez les femmes, les gens bizarres qui portent du latex peut-être, je sais pas ! Bref !

Donc on se marrait bien, mais maintenant Lolita est grande et c'est elle et Loulou qui cavalent pour se gorger de ces émissions ( car elles s'enchaînent ) qui me sortent par les yeux dorénavant. Émissions qui squattent mon salon à la place d'une fée clochette, d'une petite sirène ou de Kuzco qui avaient élus domicile chez moi en s'introduisant dans le lecteur dvd dix fois par jour jusqu'à ce qu'un boudoir Blédina à moitié mâchouillé vienne bloquer le tiroir à CD dans une mélasse baveuse de petite fille ou de petit garçon ( je vise personne ).

Maintenant c'est huit Loana d'un coup et douze affiches de salle de sport masculine qui occupe mon salon.
Des équipes d’écervelés qui s'affrontent dans des joutes verbales aux connotations de dictons africains. Evidemment tout le monde couche avec tout le monde ( huit Loana et douze Jean-Edouard, forcement ! ). Et la cruauté sentimentale est très souvent de mise ( en scène ) lors de rupture.

En fin de saison les candidats seront récupérés  sur d'autres plateaux télé réalité. Recyclé jusqu'à effondrement de leur plastique corporelle.
Alors je ne me marre plus, je m'inquiète pour mes enfants et me demande si cette télé réalité est effectivement 'leur" réalité relationnelle au quotidien dans leurs affaires de Cœur !
Et si c'est le cas, eh bien, j'ai peur !




   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est ici que cela se passe...