vos commentaires

Mes textes sont faits de mots qui jalonnent un chemin jusqu'à vous et vos commentaires sont les fleurs qui le bordent. Plantez à votre guise, bonne ou mauvaise herbe, je ne rase rien, mais j'apprends de la nature ... humaine.
Vos commentaires sont une empreinte de vos pensées...

29 sept. 2016

La Confiance

Erratum ... sur la confiance que je t'accordais.



On parle souvent du fil de l'amitié, aujourd'hui j'ai envie d'utiliser cette métaphore pour la confiance.
La confiance est comme un fil, un fil unique par lequel passeraient tous les sentiments de sécurités, d'honnêtetés que l'on pourrait avoir avec quelqu'un.
Ce fil de confiance s'est tissé avec des mots et des actes partagés, vécus avec un être vivant ( humain, oui ). Un fil de confiance qui ne tient que par des mots, oui, mais des mots sincères, éprouvés par le temps ( quelque soit celui qu'on lui accorde ).


Lorsque l'on a confiance, on s'abandonne dans une sorte de laisser aller, laisser couler moral avec lequel nous ne sommes plus sur nos gardes.
La méfiance  ( inné pour les uns ) s'efface naturellement pour laisser place à un sentiment de sécurité.
Pour faire simple, la confiance c'est se persuader que l'autre ne nous la fera pas à l'envers. Que toute cette béatitude morale ne se brisera pas dans un fracas de révélations dont jamais, oh non, nous n'aurions pu nous attendre !
La confiance est comme un fil.
Et si ce fil se rompt, il sera immanquablement trop juste, trop court, pour être noué de nouveau, même avec la meilleure volonté du monde. Vous constaterez qu'il n'y a pas de mou pour faire un nœud et renouer une quelconque confiance de sitôt.

Comme pour panser le moindre sentiment écorché, il faut du temps pour redonner sa confiance à quelqu'un après un "crash révélation"  ( lorsque l'on découvre une vérité cachée ).
Car les émotions étaient trop fortes, détester l'autre ou se détester d'avoir été dupe (berné, couillonné).
Chacun d'entre nous a une expérience de confiance brisé ( j'en suis certain ).

Et chacun d'entre nous cherche un exutoire ou bien a cherché un exutoire à l'élimination de ces sentiments de trahisons qui nous collent à la poitrine et nous remontent parfois dans la gorge après ce "crash" dont je parlais.
Je ne cherche pas mon exutoire, je le pratique déjà en déposant l'encre de mon stylo sur un cahier, puis en caressant rapidement les touches du clavier pour vous amener ces mots.

Mais j'ai beau y mettre des mots et encore des mots et toujours des mots, je ne parviens pas à remettre du mou au fil qui me nouait à ma bien-aimée !




2 commentaires:

  1. C'est le cas des amoureux de l'Amour..la confiance brisée semble impardonnable ...et pourtantil suffit d'aimer encore plus...se souvenir du pourquoi on es tombé raide in love de la bien aimée..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce suffisant ? J'en doute.
      Merci pour ton empreinte Marie-Laure 😉

      Supprimer

C'est ici que cela se passe...